Archives pour la catégorie Le Taxidermiste

Jean Velliot: « Le Taxidermiste »

 

Le taxidermiste ou le nouveau Jardin d’Eden selon Jean Velliot

jean velliot

 

« Le Taxidermiste », 1986, 81 x 99 cm, huile sur toile, photographie présentée sur le site  jean velliot . On est ici dans le registre d’un humour fantastique particulièrement noir : on comprend facilement la scène. Une épouse déterminée amène son mari, vivant mais figé et nu comme un mannequin doté des accessoires du « rond-de-cuir » (et de ce fait pas si vivant que ça), chez un taxidermiste pour le faire naturaliser et transformer ainsi cet être inutile en objet de décoration intérieure ; c’est le pendant masculin de la « femme- potiche » chère aux « machos », les rôles sont inversés ! Que les « féministes militantes«  ne se réjouissent pas trop vite car la référence au couple biblique originel surgit avec l’arbre en caisson sur le côté ; on voit posés sur les branches des animaux empaillés : un chat, un perroquet, un singe et…un serpent qui, lui, est enroulé autour d’une branche et pointe sa tête vers l’oreille gauche de la femme pour lui suggérer la « mauvaise action » qu’elle sera cette fois-ci seule à commettre. Nous sommes bien, sur le mode de la dérision, au sein d’un nouvel Eden, mais d’un Eden factice dont le taxidermiste serait le « créateur »  : en guise de prairie un plancher de bois vert bambou ; au lieu des bois, des arbustes malingres dans un caisson ou un pot ; en place des parterres de fleurs, un bouquet dans un vase, et pour figurer la vie animale, des bêtes empaillées dans un arbre et des trophées accrochés au mur ! Le taxidermiste barbu n’est pas le Dieu de la Création, ce n’est qu’un homme qui ne donne pas la vie mais donne à la mort l’apparence de la vie ! Métaphore du couple défait par l’habitude et l’usure du temps ?